L’église des jésuites à Anvers, une révélation.

L’appellation des rues

Considérant que ce quartier porte le sceau des jésuites, cette place porte dès le départ le nom de ses habitants : Jezuïetenplein (la place des jésuites), ainsi que le Jezuïtenrui (ruisseau des jésuites), anciennement Ankerrui (ruisseau de l’Ancre) et le Jezuïtenbrug (pont des jésuites). Le Pouvoir Révolutionnaire Français fait volontiers allusion au sobriquet des jésuites : ‘Vossen’ (renards). Cela devint dès lors ‘Vossenplein’ et ‘Vossenrui’.

En 1883 s’ouvre la bibliothèque de la ville dans l’ancien immeuble de la sodalité et un peu avant avait eu lieu l’inauguration de la statue d’Henry Conscience, “l’homme qui apprit à lire à son peuple”. À cette occasion la place reçoit définitivement le nom de cet auteur tant fêté par les Flamands, qui décède un peu plus tard. Les catholiques Anversois ont essayé d’immortaliser le nom des savants jésuites Johannes Bollandus ou Daniel Papebrochius, mais en vain. Depuis le Jezuïetenbrug se nomme ‘Leeuw van Vlaanderenstraat’ (rue du Lion de Flandres).

Le petit tunnel qui relie le Jezuïetenrui à la place de l’église portait jusque vers 1960 le nom de Jezuïetengat (Trou des jésuites). La seule rue qui fasse encore de nos jours référence à la Société de Jésus est le Jezuïetenrui.