8e NUIT DES ÉGLISES
Anvers

Une fois l’an, les églises d’Anvers
ouvrent leurs portes pour une nocturne.
Cette année pour

‘TRÉSORS CACHÉS’


SAMEDI 10 AOÛT 2019

18h00 – 23h00 *

Trésors derrière les coulisses.
Trésors dans les tiroirs de la sacristie.
Vingt églises merveilleuses.

Un avant-goût

Sans les églises notre culture n’existerait pas. Elles sont comme un phare dans le paysage flamand et dans l’histoire du quartier, du village et de la ville. Leur histoire séculaire témoigne des dizaines de générations de croyants qui ont donné forme à l’aménagement de leurs lieux de culte, chacun avec ses goûts et ses accents propres.
En raison de l’évolution du vécu religieux, certains objets tombent en désuétude et finissent dans le grenier comme des trésors proverbiaux. Même le fidèle croyant d’aujourd’hui n’est souvent plus familier avec eux.
De plus, il y a aussi beaucoup d’objets qui ne sortent de l’armoire que pour des occasions festives spécifiques. Mais comme aujourd’hui les festivités dans les églises sont devenues beaucoup plus sobres, plus d’une armoire d’église a besoin d’un vrai nettoyage.

C’est pourquoi les vingt églises participant à cette huitième édition de la Nuit des Eglises d’Anvers sortent leurs ‘Trésors cachés’. Mais ne pensez pas trop tôt que vous découvrirez le même genre de trésors dans chaque église. Ceci est garanti par leur grande différence mutuelle. Elles se distinguent par leur âge et leur style, par l’histoire de leur construction et leur aménagement.

Le langage visuel n’est pas non plus évident, même pas pour le croyant. Il y a donc quelque chose à (re)découvrir partout. En ce sens, les trésors cachés n’ont pas besoin de sortir du placard proverbial ou d’être sortis du grenier. Bien au contraire.
Par exemple, vous voyez maintenant l’église avec ses tours (la plupart du temps) dans un état fini, mais ne pensez pas que sa construction a toujours été un jeu d’enfant. Parfois, la patience des constructeurs a été mise à l’épreuve pendant des dizaines, voire des centaines d’années. Et qui a la moindre idée des églises disparues qui ont précédé l’église actuelle ? Oui, des siècles d’histoire qui ont été à jamais occultés et restent donc cachés au grand public. Et connaissez-vous la signification de la tour ? Ce qui paraissait autrefois évident semble aujourd’hui sans inconnu … et mal-aimé.
Et même si vous admirez la splendeur des vitraux colorés, leur symbolique vous bien souvent vous échappe.
Vous appréciez le chant religieux, les chants mariaux poétiques ou le chant grégorien ancien, mais combien le vrai sens du texte et de la musique reste-t-il caché ?

Les œuvres d’art révèlent quelque chose de ce trésor spirituel, pensez par exemple au contenu du tabernacle. Il est donc temps de se laisser enchanter en cette Nuit des Eglises par les objets religieux utilisés dans le culte : les ciboires et les ostensoirs qui sont souvent conservés en sécurité. C’est aussi le moment de s’immerger dans la musique ancienne ou de se familiariser avec l’histoire d’une église. Temps aussi de découvrir les formes du vécu religieux, les usages et les rites perdus. Enfin, le temps d’entrer en contact avec les trésors culturels de la liturgie et de la spiritualité que vous ne pouvez pas vraiment vivre en tant que simple touriste.

Les coulisses, avec leurs petits et grands secrets, valent souvent la peine d’être visités. Le presbytère, la salle des marguilliers, la sacristie, sont souvent meublés de beaux meubles en chêne, d’énormes placards où sont rangés les textiles ou objets liturgiques. Et n’oublions pas les vieux baptistères qui, depuis le Concile Vatican II dans les années 1960, ont trop souvent été transformés en lieux de stockage ordinaires, mais sont encore reconnaissables grâce à un tableau  » oublié  » ou un vitrail caché.

Mais une église est plus qu’un dépôt. C’est en premier lieu un endroit sacré qui rayonne le message évangélique. Le trésor le mieux caché dans nos églises pendant les heures d’ouverture touristiques est peut-être la rencontre de Dieu, qui est la raison d’être de l’Église. C’est pourquoi cette Nuit veut aussi se concentrer sur les personnes qui propagent cette foi depuis des temps immémoriaux, sur ceux qui ont façonné l’Église sur place : les paroisses avec leur gamme colorée de groupes tels que les soins aux malades, les confréries, les guildes, les communautés monastiques ou aussi les autres communautés de foi chrétienne qui utilisent l’Église.

La Nuit des églises d’Anvers est aussi une excellente opportunité de témoigner de ce qui nous anime, nous chrétiens, comme le dit la parabole du trésor caché (Mt 13,44-46) : « Le Royaume des cieux est comme un trésor, caché dans un champ« . Et celui qui le trouve vend tout ce qu’il possède pour pouvoir acheter ce champ.
Il faut aussi le rappeler régulièrement aux fidèles, comme dans les sermons tonitruants des curés et des pères. Ils ne sont peut-être plus de notre temps, mais ils sont certainement encore gravés dans l’esprit des plus anciens d’entre nous. Ce soir, la paroisse Saint-Georges relève ce défi.

Programme des 20 églises participantes (clicquer pour lire le programme)

Centre et Rive Gauche    Cathédrale Notre-Dame   Pas les trésors au grenier, mais sous le grenier.
    Ste.-Anne-Trinitaire
(Rive Gauche)
  D’un lieu de pèlerinage à église-ECO et église-vélo.
    St.-Charles Borromée   Échange de tableaux, la sacristie et des dentelles.
    St.-Paul   Devant et derrière les coulisses.
Quartier universitaire   St.-Jacques   De l‘Entrée des Dames vers le chœur des mariages.
    Chapelle Ste.-Anne
(‘Chapelle de l’Empereur’)
  Des joyaux musicaux dans un cadre intime.
    Ste.-Catherine (Béguinage)   Musique de l’époque glorieuse des Béguines.
4ième quartier et Sud   St.-André   Du cimetière d’antan au le Sint-AndriesMuseum.
    St.-Georges   D’une harangue à un jardin paisible.
    Sts.-Michel-et-Pierre   Une perle néo-romane au Sud.
    Ste.-Walburge **   Un style audacieux dans une église  » occultée « .
Quartiers de l’expo    Christ-Roi *   « L’art flamand » de l’Entre-deux-guerres.
et des avenues St.-Laurent   Fête patronale de Saint Laurent.
Zurenborg et Berchem   St.-Norbert – Zurenborg   Un intérieur néo-gothique étonnamment lumineux.
    St.-Willibrord – Berchem   Mille ans d’histoire.
Anvers-Nord   St.-Willibrord   Une perle néo-gothique pleine d’art baroque.
    Sacré-Cœur de Jésus   La perle inconnue.
Merksem   St.-François d’Assise *   L’église vivante.
Ekeren   St.-Lambert *   Les trésors cachés de Wilmarsdonk.
    St.-Laurent   Les églises Saint-Laurent de Wilmarsdonk et de Schoonbroek.

*Ces églises ouvrent à 19h00.
**Sainte-Walburge ouvre à 20h30.

Entrée gratuite. Bienvenue à tous. Des guides sur place.

La ‘Nuit des Églises’ est organisée par l’asbl Pastorale du Tourisme d’Anvers (TOPA)
Souhaitez-vous être tenu au courant de nos activités ou recevoir plus d’informations ? Écrivez-nous : info@topa.be
Consultez également les autres sections de ce site Web multilingue contenant de nombreuses informations culturelles et historiques sur les églises d’Anvers.